'

cour_2009

25_septembre_2009


Dans sa série "Cours intérieures", Marie Bovo a appliqué aux cours des immeubles  décrépits du quartier de Belsunce à Marseille un même principe : celui de la contre-plongée qui défamiliarise l'espace quotidien et le métamorphose en juxtapositions de formes abstraites - des lignes, des rectangles - dans un jeu d'interversions qui rappellera la danse du plafond de Fred Astaire dans Royal Wedding au spectateur désorienté.

Mais surtout ce déplacement de perspective opère un tour de magie : les cordes à linge, excroissances publiques de l'intimité de chaque famille d'immigrants, superposées étage par étage, forment désormais une seule et même guirlande colorée s'échappant vers le ciel, comme pour matérialiser le lien social, la communauté de destins, ou dessiner un diagramme des possibilités qu'offrent les multiples formes d'attaches entre habitants d'un même immeuble.


nuit



La série "Cours intérieures" est exposée aux côtés de deux autres très belles séries, "Grisailles" et "Bab-el-Ouk", dans le cadre de Sitio à la Maison européenne de la photographie, jusqu'au 30 janvier.

Cours intérieures :  16 janvier 2009 pour les deux premières et 25 septembre 2008. Galerie Kamel Mennour.