"Prenant alors le bras de son compagnon, et sans plus dire un mot, il le conduisit d'un pas vif jusqu'à la porte d'un paisible établissement de Rupert Street, dans le quartier de Soho. L'entrée en était décorée par l'un de ces gigantesques Highlanders en bois qui, de nos jours, font presque figure d'antiquités ; sur toute la largeur de la vitrine, qui abritait l'étalage coutumier de pipes, de tabac et de cigares, on pouvait lire en lettres d'or : Divan Fumoir Bohémien - T. Godall. Sans être spacieux, l'intérieur de la boutique était bien agencé et richement décoré ;  le marchand avait une mine grave, souriante et pleine d'urbanité. Les deux jeunes gens, tirant chacun des bouffées d'un "regalia" de premier choix, eurent tôt fait de s'intaller sur un divan de velours gris perle afin de poursuivre le récit de leurs aventures respectives. "

"And taking the arm of his companion, he led him in silence and at a brisk pace to the door of a quiet establishment in Rupert Street, Soho. The entrance was adorned with one of those gigantic Highlanders of wood which have almost risen to the standing of antiquities; and across the window-glass, which sheltered the usual display of pipes, tobacco, and cigars, there ran the gilded legend: `Bohemian Cigar Divan, by T. Godall.' The interior of the shop was small, but commodious and ornate; the salesman grave, smiling, and urbane; and the two young men, each puffing a select regalia, had soon taken their places on a sofa of mouse-coloured plush and proceeded to exchange their stories."

Pour connaître la suite, vous pouvez prendre sur la bibliothèque de gauche le livre Les nouvelles mille et une nuits, de Robert Louis Stevenson et vous asseoir sur le fauteuil à oreilles bleu gris.
http://jydupuis.apinc.org/dotclear/index.php/2006/03/02/304-les-nouvelles-mille-et-une-nuits-de-robert-louis-stevenson