edouardetsuzanne

Kitakyushu Municipal Museum

En 1869, Degas peint le portrait de son ami Manet et de sa femme Suzanne au piano. Le tableau fini, Manet ne décolère pas : selon lui, Degas a déformé sciemment le visage de son épouse. Il déchire un tiers de la toile et fait disparaître ses traits, ses mains, ses bras, ses jambes. Quand Degas, invité chez eux,  découvre cet acte de vandalisme, il reprend son tableau sous le bras sans même dire au revoir. Rentré chez lui, il  applique un nouveau morceau de toile afin de refaire le portrait de Suzanne. Un projet qu'il ne mena jamais à bien.

L'ironie veut que quelque trente ans plus tard, Léon Leenhoff, le fils de Suzanne, mit en pièces L'éxécution de Maximilien   afin de mieux vendre la toile de son beau-père. Degas, en véritable Isis, décida alors d'en rassembler les fragments pour reconstituer l'œuvre de celui qui fut son ami.


Voir l'article de Jeffrey Meyers, "Degas and Manet : A Study in Friendship"
Apollo, février 2005