akvarell1akvarell2


akvarell3akvarell4


akvarell7 akvarell10

Neprajzi Muzeum, Budapest


Ces aquarelles ont été peintes à la fin du XIXe siècle par Jozsef Huzska :  de village en village, il parcourait les différentes contrées du royaume de Hongrie pour photographier, dessiner et prélever des échantillons du costume traditionnel paysan dont il cherchait à établir la typologie et l'histoire. Dans des ouvrages très populaires, il diffusa la théorie selon laquelle les broderies et appliqués paysans remontaient à des milliers d'années, venant de Perse et d'Inde. Une sorte de génie hongrois immémorial propre à alimenter la fabrique de l'identité nationale, art nouveau compris.

Dans les années 30, ses thèses furent battues en brèche par István Györffy, dans son imposante monographie consacrée aux manteaux brodés de la grande plaine, les szurs.  Il y démontrait que les motifs du  costume traditionnel paysan, loin d'avoir de lointaines origines, étaient directement inspirés par ceux qui ornaient les vêtements de l'aristocratie et de la bourgeoisie quelque temps auparavant : soumise à d'intenses mutations économiques, la paysannerie s'était inventé une tradition.

Un budget considérable était consacré à la broderie : des jeunes filles  pauvres, vivant dans des cabanes qu'une journée suffisait à ériger,  pouvaient posséder jusqu'à quarante robes brodées et plusieurs centaines de pièces de linge. Les besoins étaient tels que les mains des brodeuses ne suffisaient pas à les combler : nombres de pièces provenaient du marché des produits manufacturés en plein essor. Les jours de fête, tous croulaient sous le poids des fleurs brodées.



 

Sur l'histoire du costume traditionnel hongrois, voir :


- Magyar Folk Muzeum

- reproduction du maître livre de Malonyai Dezsö,
  A magyar nép mûveszete.  (L'Art du peuple hongrois)
Costume se dit "viselet"

- - magnifiques planches dans une monographie consacrée à l'empire austro-hongrois
éditée en plusieurs volumes de 1886 à 1901

- Ivan Balassa, Hungarian Ethnology and Folklore.




bridebroom

Mariés de Mezokovesd, vers 1900
Les manches du costume de marié étaient, à sa mort,  découpées pour lui servir de linceul


fulepguirlande

Une planche du livre d'échantillons de Istvan Fulep, tailleur à Miskolc, dans les années 1820
réutilisé  par le fourreur, Daniel Nyitrai jusque dans les années 1870.