dimanche 5 mai 2013

Nuovo Sacher

 

 

 

 

 

NS

 

NSfacade

 

NSaffiches

 

 

 

A Rome, dans le quartier du Trastevere, juste à côté du bel immeuble de l'ex-Gil de Luigi Moretti, pèlerinage au Nuovo Sacher, la salle de cinéma que Nanni Moretti a ouverte au début des années quatre-vingt-dix, utilisant une ancienne salle de théâtre, le Teatro Nuovo, elle-même née de la structure construite pour le Dopolavoro fasciste.


De l'autre côté du Tibre, tout droit et à droite après la pyramide de Caius Sextius, la Garbatella.

 

 

 

NSrue

 

 

 

 

 

Nuovo Sacher, Largo Ascianghi 1, Trastevere, Roma

Posté par florizelle à 00:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


mercredi 17 avril 2013

Dominos

 

 

 

 

 

 

delamain+dominos

 

 

 

 

La vitrine de la librairie Delamain, au Palais Royal

(merci ijm !)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 qui me donne l'occasion, par effet de dominos, d'évoquer

- les papiers dominotés

et  l'Atelier Poulaillon

- les  Six études de tête de Watteau

ayant appartenu à la comtesse de Béhague

et  la salle byzantine de son  hôtel particulier, élaborée avec Fortuny, dans laquelle Christina Pluhar a enregistré  Mediterraneo dont une Pizzicata de San Vito particulièrement vivifiante

et toujours parlant de Watteau, signalons, à la suite d'Adrienne, une exposition de rêve à Bruxelles, Watteau, la leçon de musique, avec William Christie pour co-commissaire, mêlant dans un accord parfait peinture et musique, avec concerts nocturnes  et rencontre avec  Pierre Michon

 

lundi 15 avril 2013

Le regard de l'âne

 

 

 

 

demy peau d'âne regard

 

 

watteau+âne

 

 

 

 

 

Faut-il compter parmi les sources d'inspiration de Jacques Demy pour Peau d'âne

ce détail du Pierrot de Watteau ?

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez aller au Louvre, dans la salle Watteau,  faire l'expérience troublante de ce regard, parmi les plus beaux  jamais peints

Posté par florizelle à 00:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 3 avril 2013

Un art secret

 

 

 

 

TC2

 

 

En Afrique de l'Ouest, de nombreuses personnes, adultes comme enfants, portent sur elles des amulettes. La plupart du temps affichés à la vue de tous (portés autour du cou, à la ceinture, au poignet), ces objets magiques n'en sont pas moins des objets intimes. Ils répondent à des intentions secrètes  exposées dans l'atmosphère confidentielle d'un entretien avec un marabout, puis interprétées en vue de la fabrication d'un talisman doté d'un pouvoir sur le réel : se prémunir du malheur, se soigner, déjouer la malchance, s'attirer des bonnes grâces, s'assurer d'un succès politique ou amoureux, obtenir des biens.

Une fois les paroles échangées avec le guérisseur, l'objet échappe à son futur possesseur. Il ne connaît que le mode d'emploi et le but de ce puissant réceptacle, comme nous ne connaissons que la posologie et l'indication d'un médicament prescrit par un médecin. Le secret de fabrication appartient au marabout, qui aura placé à l'intérieur de gainages de cuir, de bouteilles, de cornes, de cadenas, de colliers, à travers superpositions et noeuds,  des phrases en arabe issues du Coran, écrites sur du papier ou du tissu, langue inconnue du destinataire.

Pour les ethnologues désireux d'étudier ces pratiques de gestion du malheur et de la maladie, il est donc difficile de connaître ces amulettes de l'intérieur.

Mais Alain Epelboin, médecin anthropologue, et Constant Hamès, ethnologue, ont eu un coup de génie. Après s'être liés d'amitié avec l'un des récupérateurs vivant sur l'immense décharge de la banlieue de Dakar, Mbebess, ils lui ont demandé de mettre de côté pour eux les précieuses amulettes et autres objets magiques mis au rebut. Ainsi s'est constitué depuis 1983 le fonds ALEP (CNRS /Museum d'histoire naturelle), qui compte désormais des milliers de pièces, matériaux d'une archéologie du temps présent.


Cette collecte procure aux chercheurs un double bénéfice puisqu'elle leur permet de connaître le contenu des objets magiques en les ouvrant sans pour autant violer l'intimité de leur propriétaire puisqu'ils ont été soit oubliés, soit perdus, soit volontairement mis au rebut.

Ce sont quelques-uns des talismans découverts à l'intérieur de ces objets, pliés, roulés, qu'ils donnent à voir l'Institut du monde arabe : sourates du Coran, noms d'être puissants calligraphiés à la main - mais il y a aussi des faux photocopiés ! -s'entremêlent en des dispositions géométriques méticuleuses, carrés magiques, cercles, losanges ou simples lignes de répétition au graphisme plein de force. Autrefois porteurs d'espoir, ils ont perdu leur efficacité mais pas leur mystère : les raisons de leur arrivée dans la décharge ne laissent pas d'intriguer. Vous pouvez feuilleter le catalogue en ligne ici.

 

 

 

TC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exposition Un art secret, les écritures talismaniques de l'Afrique de l'Ouest, jusqu'au 28 juillet 2013, à l'Institut du monde arabe, Paris.

afficheIMA

mardi 2 avril 2013

La mise en scène du nom propre

 

 

 

 

 

baptême

sacs farine

frakdec

sac edel

mariageabt+specht

 

 

 

Compositions en fraktur mêlées de versets bibliques  (lettre de baptême au canivet, avis de décès, célébration d'anniversaire de mariage)  ou simples appositions sur des sacs de farine.

 

 

 

 

 

 

 

Collections du Musée alsacien, Strasbourg

 

Posté par florizelle à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,



lundi 1 avril 2013

Dans un panier miniature

 

 

 

 LA7

 

 

 

lapin porte

 

 

 

LA 2

 

 

 

Comment résister au Petit Lièvre d'Apolline ?

 

 

 

 

LA6

 

 

 

 

Surpris ici en pleine activité parmi les pages de Old English Country Cottages, de Charles Holme, Offices of "The Studio", London, 1906

 

 

Posté par florizelle à 09:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 26 mars 2013

L'Œil végétal

 

 

 

 

lotus et crinoline

 

 

 

 

Trouvez un moment calme au milieu de votre journée, installez vous devant votre écran comme si vous vous apprêtiez à participer à une cérémonie du thé, et plongez vous dans l'univers de l'Œil végétal , vous ressentirez l'harmonie du monde. 

Une sensation rare comme ce carnet offert si généreusement à notre délectation par Catherine Bourzat.

"Carnet d'inspiration, travaux en cours, propos de jardin, fabrique à images, poésie, goût du thé, compagnie des fleurs, carnets de voyages, pensées japonaises, chinoiseries, bouts de papier, pierres étranges, menues choses" : autrement dit grâce de l'érudition, bonheur de l'écriture, poésie du regard, force du végétal, éloge de la futilité, raffinement des rebuts, en compagnie choisie. 

Vous embarquerez pour bien des voyages, de l'oeil, du goût et de l'esprit, cheminerez aux côtés de lettrés chinois, déroulerez des rouleaux précieux, et vagabonderez au gré des pages d'almanachs d'horticulture du XVIIe siècle pour assister à l'éclosion d'un magnolia  :

 

" Oh ! la bienheureuse saison où les arbres reviennent à la vie, et combien rapides sont leurs premiers pas ! A l’année qui s’est enfuie vient se substituer l’année qui commence ; liduan ouvre la voie au printemps qui va surgir ; vingt-quatre fois encore nous allons voir se succéder les termes solaires ; voici venir la première lune. Les poissons se réjouissent de voir disparaître leur prison de glace, bientôt vont passer les oies sauvages. Et cependant l’iris oulan embaume l’air, le daphné ruixiang est prêt à s’élancer, le cerisier yingtao va bientôt montrer ses élégantes corolles ; le saule yangliu semble désirer ses bourgeons ; en tête de tous marche le magnolia wangchun ("désirer le printemps"). Par centaines renaissent les plantes, c’est la saison bienheureuse où, par milliers, vont s’ouvrir les fleurs."

 

 

 

 

 

 

Détails de la Contemplation des lotus de Li Keran et d'une composition de Catherine Bourzat autour d'une créature mi-végétal mi-insecte

Posté par florizelle à 00:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

samedi 23 mars 2013

Yakumo Saryo

 

 

 

 

 

yakumosaryo+jerome galland

 

bougeoirs

omatase

baishinka+satochi+flickr+fenêtre

 

produits

 

higa+mars

 

 

 

 

 

Dans un quartier résidentiel de Tokyo, Yakumo Saryo, le dernier restaurant du grand designer japonais Shinishiro Ogata, du studio Simplicity : de l'architecture intérieure aux boîtes plateaux en bois, des luminaires aux emballages cadeaux, des fenêtres à la composition des menus, de la végétation à la vaisselle, tout a été pensé dans le moindre détail comme un tout qui fait sens.  Au comptoir de dégustation Baishinka, on savoure en ce moment (une bouchée différente pour chaque mois), un petit gâteau à base brune recouvert d'un appareil blanc à l'intérieur duquel se love une tige verte : l'éclosion des fleurs sous la neige.

 

 

 

 

 

 

 

Voir le reportage très complet du blog australien, Upon a Fold.

Première photo empruntée à Jérôme Galland ; photos suivantes issues du site Yakumo Saryo et du compte flickr de  satoshi;

Voir aussi les pâtisseries et salons de thé de Shinichiro Ogata, Higashiya

 

Posté par florizelle à 00:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 18 mars 2013

Les enchantements d'une carte japonaise

 

 

 

 

 

 

winged wheel

 

 

 

winged wheel2

 

 

 

winged wheel3

 

 

 

 

La carte de la papeterie Winged Wheel à Tokyo

 

 

Merci  à K et X.

Posté par florizelle à 00:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 17 mars 2013

Archéologie téléphonique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

liste indicatifs téléphone

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme une page arrachée à un roman de Modiano,

La correspondance entre numéros de téléphones et  centraux téléphoniques qui permettait de localiser chaque numéro par quartier de Paris. 

Certains affleurent encore sous les 01.

 

Posté par florizelle à 23:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,



  1  2  3  4  5    Fin »