vendredi 28 octobre 2011

Retour sur les trois femmes au visage caché

              De cette photo des femmes au visage caché,  un fidèle et cher lecteur  me  dit qu'elle ne peut être qu'une composition symbolique.  En l'examinant de plus près, je vois en effet  comme un fil qui court du tambour de la brodeuse de gauche  à la main de la femme debout à droite et l'évidence apparaît : ne s'agirait-il pas d'une allégorie des Trois Parques ? Nul doute que la composition est impregnée par la thématique du deuil et de la... [Lire la suite]

lundi 24 octobre 2011

Cachées

                Si l'on comprend les motifs qui poussaient une Sissi âgée, dévorée par le narcissisme, à cacher son visage - les photographes étaient condamnés à  des retouches à l'envers  ajoutant des rides à ses portraits pour les actualiser -, les raisons pour lesquelles ces trois femmes se voilent la face sur cette photo posée demeurent éminemment mystérieuses.                 Sissi via les passionnantes  Strange... [Lire la suite]
Posté par florizelle à 00:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 30 mars 2010

The Lady Vanishes

Comme certains d'entre vous, j'utilise bloglines pour mettre en mémoire mes blogs favoris et mes billets préférés, dans un rassurant ordre chronologique. L'autre jour, j'ai toutefois eu l'impression profondément troublante que cette femme à demi-cachée, trouvée parmi les trésors d'Éva Truffaut et archivée en bonne et due forme, avait purement et simplement disparu, ne laissant que cette scène vide : C'est alors que, contre toute raison,  je l'ai cherchée  avec véhémence dans les pages de  365 blanc et... [Lire la suite]
Posté par florizelle à 00:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 10 décembre 2009

Un manteau pour l'hiver

Vue de la sculpture en bois polychrome de Marie Madeleine par Gregor Erhart  (1515-1520)Musée du LouvreDavid Hockney. Illustrations for Six Fairy Tales from the Brothers Grimm : Rapunzel. 1969 Une photo issue de l'invraisemblable collection rassemblée sur le site Rapunzel's Delight.
lundi 21 septembre 2009

Petits arrangements avec la mode

                                                                                         "Les dépenses d'habillement à Cranford étaient principalement consacrées à l'article auquel je viens de faire allusion. Si les... [Lire la suite]
mardi 30 juin 2009

Chagrins et nerfs

  En 2006, la photographe Veronica Bailey a été invitée à  explorer la bibliothèque  rassemblée au milieu du XIXe siècle  par la richissime héritière et philanthrope  Angela Burdett-Coutts pour parfaire l'éducation du personnel de Coutts & Co, l'une des plus anciennes banques londoniennes. De ces heures de lecture et de manipulation sont issues deux magnifiques séries de grands formats  : Hours of Devotion, portraits  individuels... [Lire la suite]

vendredi 23 janvier 2009

Art de la repartie

Illustrations de George du Maurier  trouvées dans une vieille pile de Punch ou l'art de mettre en scène le langage, la théâtralité de la vie quotidienne, les dialogues qui font mouche, les reparties acérées, les jeux de mots et les bons mots, mais aussi les dissonances de la conversation, les mots déplacés, les choses que l'on aurait aimé dire autrement,  les compliments désajustés,  les mesquineries suaves et les... [Lire la suite]
mercredi 12 novembre 2008

Dangereux voisinages

On savait que les pieds de table ne pouvaient en aucun cas être découverts dans les foyers victoriens respectables mais la pruderie ne s'arrêtait pas là. Un  manuel de housekeeping de 1863, cité par Jacques Bonnet dans  Des bibliothèques pleines de fantômes ,  précisait ainsi qu'en matière de classement des livres :    "La parfaite maîtresse de maison veillera à ce que les œuvres des auteurs hommes et femmes soient décemment dissociées et placées sur des rayons séparés. Leur proximité sauf à être... [Lire la suite]
lundi 1 octobre 2007

11 Henrietta Street

A partir d'une extraodinaire et banale coupure de presse du XIXe siècle, la jeune photographe Delphine Balley a édifié un univers victorien oppressant où vingt mises en scène suffisent à jeter le spectateur dans mille et une conjectures : la tresse délie bien vite les écheveaux de sens de son imagination, qui deviendrait presque aussi fertile que celle d'un Wilkie Collins. Rendez-vous sur les  pentes de la Croix-Rousse pour vous exposer  à l'intense miroitement du récit qui émane de ses clichés. Vous pourrez... [Lire la suite]
lundi 12 mars 2007

Ouvrages de dames

Pour prendre la mesure de la répulsion que suscitaient les ouvrages de dames chez Charles Kingsley (voir infra),  une plongée dans  The Lady's Album of Fancy Work for 1850 s'impose. Crochet, tricot, galon, broderies, rubans sont convoqués pour créer d'innombrables fanfreluches, aussi diverses qu'inutiles : couvre tabouret de musique, cols festonnés, dessous de flacons à liqueur, tabliers, porte-montre, mitaines, couvertures d'albums, "baboches", ornements pour chandeliers, napperons, étoles, essuie-plume,... [Lire la suite]