brassard

 

noeud

 

trémière

 

 

Les samouraïs poussaient la courtoisie imposée par le code du Bushido jusqu'à brûler de l'encens sous leur casque avant la bataille afin que leur ennemi puisse rapporter en trophée une tête qui sente bon, si d'aventure ils étaient décapités.

 

 

 

 

 

 

 

Pour les mille détails du raffinement de leurs armures, voir l'exposition Samouraï, l'armure du guerrier, autour de la collection de Ann et Gabriel Barbier-Mueller, au musée du quai Branly. Jusqu'au 29 janvier.