marin

quilts

fausses_fleursnb



Dans Vagabondiana; or, Anecdotes of Mendicant Wanderers through the Streets of London; with Portraits of the Most Remarkable, Drawn from the Life,  [1816] JohnThomas Smith, graveur et futur conservateur des dessins et estampes au British Museum, s'est plu non à dresser des types de mendiants et de petits métiers mais à rassembler une collection d'individualités rencontrées au fil de ses promenades dans  Londres :  Joseph Johnson, marin des Caraïbes, coiffé d'un modèle réduit du HMS Nelson ;Priscilla, occupée à la confection de quilts dans une rue de Clerkenwell ; M. Antonini, vendeur de fleurs artificielles en soie ornées d'oiseaux de cire et bien d'autres.  Ces "croquis biographiques " sont saisis dans un savoureux mélange d'abstraction et de luxe de détails, parfois dans un jeu d'interférences entre graffiti des murs et annotations du graveur.

-°- 0 -°-


J'ai eu le plaisir de faire cette  découverte grâce au superbe Spitalfields Life,  fondé sur exploration en profondeur la vie de ce quartier de l'Est de Londres soumis à d'intenses mutations, à travers une approche essentiellement biographique. Voir en particulier les  billets  consacrés à Paul Gardner, héritier d'un commerce de sacs en papier établi depuis quatre générations ou  Joseph Markovitch, vieux garçon de Hoxton , aux vues de rues de Londres de 1838 de John Tallis et tout récemment aux magnifiques dessins de l'East End de Lucinda Rogers.  On admirera également la bannière de ce blog, œuvre probable d'Angie Lewin.



mendiant_juif



Grâce à la curiosité de Di Overton