londres_wilton_s






Derrière cette porte de la Graces Alley, dans l'East End,  se cache  Wilton's, un lieu qui a connu plusieurs vies.

Construit à la fin des années 1850 à l'intérieur d'un bloc d'immeubles déjà existants, c'est  le plus ancien music-hall de Londres.

A son heure de gloire, les programmes concoctés par George Wilton pouvaient attirer jusqu'à mille personnes. Les chanteurs de la Royal Opera House, après les représentations, sautaient dans une voiture, toujours en costume de scène, pour venir y chanter en même temps que s'y produisaient ventriloques, gens du cirque, danseurs, et l'artiste vedette du lieu, George Leybourne, Champagne Charlie.

A la mort du propriétaire, en 1880,  l'endroit devint particulièrement mal famé, repaire de prostituées et de marins, de dockers et de voleurs. En 1888, il se transforma en  mission de l'église méthodiste wesleyenne, qui fit du proscenium une soupe populaire et un lieu de ralliement des dockers en grève.

Au XXe siècle, il fut tour à tour quartier général des anti-fascistes dans la bataille de Cable Street,  abri anti-aérien, miraculeusement épargné par les bombes, enfin entrepôt de chiffonniers, sauvé des opérations de destruction de taudis.

En 1964, grâce à l'intervention  conjointe de John Betjeman, Laurence Olivier et Peter Sellers, il fut classé et fait l'objet depuis d'une lente restauration. Rendu à sa destination première, il accueille concerts et pièces de théâtre (Deborah  Warner y a monté deux fois The Waste Land avec Fiona Shaw) mais reste dans un état très précaire.





londres_wilton_s_programme





Photo trouvée dans les  "East London Theatre Archives" sur Flickr