reeveswoodyer





"Cette indication de passer la langue sur une tablette de couleur , comme l'habitude qu'ont plusieurs  aquarellistes de modifier la forme et la quantité de couleur de leur pinceau avec la bouche, soulève bien souvent la question de savoir si l'on ne court pas le risque de s'empoisonner en agissant ainsi.

Nous y répondrons que nous ne connaissons que deux couleurs capables, l'une de tuer, l'autre de purger : le vert Véronèse (Emerald Green) composé de cuivre, éminemment toxique, et la gomme gutte  (Cambodge)".


Jean-Joseph Bonaventure Laurens, Instructions sur le procédé de peinture appelé aquarelle. Paris, Deslosges, 1861.






newman





Boîtes d'aquarelle
en vente chez Green & Stone of Chelsea
une adresse de Feltbug