surmpressions_seryikotik


L’autre matin, lorsque je suis sorti de l’hôtel, dans l’air frais, un peu brumeux devant une mer calme et grise, un Vésuve légèrement voilé, sur une via Partenope luisante d’asphalte poli par les pneumatiques, et vide, avec des rues qu’on sentait larges et vides tout à l’entour, et une station de taxis bien rangés au coin de la via Santa-Lucia, et quelques passants « de luxe » et quelques guides et chauffeurs idem à distance respectueuse des portes des hôtels, – j’ai songé aux grands quartiers de Londres à la même heure quasi matinale ; Grosvenor Square ou Picadilly transportés ici, et au lieu du Green Park, le Golfe de Naples. C’était le même air, le même silence de choix […]

Valery Larbaud, Journal, 24 février 1932.

 

 

C'est ainsi que commence le très beau billet de Locus Solus sur les surimpressions urbaines. Je ne saurais trop vous en recommander la lecture.


 

surmpressions_seryikotik2

surmpressions_seryikotik6




Photos issues du  magnifique portfolio de Seriykotik1970 sur flickr
un Anglais vivant à Moscou pour qui le passé est une matière vivante.