vue_de_haut


La collection "Coup de génie" du Seuil Jeunesse réserve décidément bien d'agréables surprises. Après Darwin, ainsi va la vie illustré par Gérard DuBois, Hippocrate, médecin de l'île aux jasmins, permet au public français de découvrir Anna Castagnoli, déjà abondamment éditée en Espagne, chez OQO.

On croit rêver quand on lit qu'elle ne se consacre à l'illustration que depuis quatre ans tant son art est virtuose. Mais on ne s'étonne nullement  d'apprendre qu'elle a une formation de philosophe.  Elle fait partie de ces illustrateurs pour qui penser et dessiner font tout un, loin de la joliesse et du souci décoratif ; pour qui,  même, la lecture des grands textes est un préalable indispensable à la maîtrise de l'espace de l'image et à la composition d'un monde propre. De fait,  chacun de ses dessins est fondé sur une structure extrêmement lisible, où les détails s'intègrent au tout en une harmonieuse évidence. Son traitement elliptique de  la couleur et la variété des points de vue  participent de cette même exigence. Nous voici bien devant une beauté qui éclaire et apaise.



pepinocoq

fourmiscaminos

montoliviers

Mais Anna Castagnoli est aussi une merveilleuse conteuse-poètesse. Quelques phrases empruntées à son Caminos sine nombre suffiront à vous en convaincre.

"Dans le silence de ta chambre, où tu boudes, si tu avais des oreilles de chauve-souris, tu entendrais les ondes qui traversent les murs et la nuit pour t'apporter la musique du monde

...

 



bureauam


Mais toi, tu n'as pas les oreilles d'une chauve-souris. Tu as les oreilles sous-marines pour entendre les algues se lover entre les coraux. Tu as les oreilles coquillage pour entendre la pluie tomber sur les bambous. Toi, tu dis : étoile de mer. Tes mots sont petits comme des nids de colibri."


Enfin,  elle a ouvert depuis peu un site consacré au livre illustré : Le figure dei libri.

L'illustration comme l'un des beaux-arts, ses codes, sa syntaxe, sa structure. Le Hänsel et Gretel illustré par Susanne Janssen paru aux éditions Etre ouvre le bal en tant que parangon de l'album illustré pour enfants. Chaque planche y est magistralement analysée, insérée dans le fourmillement vivant de l'histoire de l'art. Même sans parler italien, on se sent mis en appétit devant tant d'intelligence de l'oeil et de l'esprit.




Illustrations issues de Caminos sin nombre et
El caballero Peppino, tous deux chez OQO Editora.