« Je voulais seulement Oncle Vern debout à côté de sa nouvelle voiture (une Hudson) par une claire journée. Je l'ai eu, lui et sa voiture. J'ai eu aussi un peu de la lessive de Tante Mary et Beau Jack, le chien, en train de pisser sur une clôture, et une rangée de bégonias sur la véranda et soixante-huit arbres et un million de cailloux dans l'allée et d'autres choses encore. C'est un médium généreux, la photographie. »

C'est ainsi que Lee Friedlander commente l'une de ses photographies en 1966. Combien en a-t-il prises en découvrant plus tard des détails passés inaperçus sur le moment ?  Quelle est la part non intentionnelle du regard ? Quel est le degré de maîtrise du cadre ? Certains photographes ont choisi, à l'inverse, d'éliminer entièrement la part du hasard en mettant en scène dans le moindre détail des scènes d'extérieur, comme Jeff Wall ou Gregory Crewdson. Mais pourraient-ils reproduire des scènes telles que Friedlander les a captées, l'espace d'un instant ?

friedlander_revolving_door
Lee Friedlander, New York , 1963

JeffWall_man_riffle_Abb2

Jeff Wall

Jeff_wall_a_roport


crewdson_rue_sans_cadre

Gregory Crewdson